Transparences [2]

Imprimer
coin.jpgÀ la minute même où Obama prêtait serment, le site web de la Maison blanche basculait aux couleurs du nouveau président. Dans la foulée, il a annoncé que, hors urgence, toute loi soumise à sa signature serait exposée sur ce même site pendant 5 jours afin que les citoyens puissent en prendre connaissance et apposer leurs commentaires en ligne. Enfin, il a appelé ses proches collaborateurs à se tenir loin des lobyistes de tous poils et des tentations du même tonneau, et leur a même demandé de s'y engager par écrit. Ce n'est pas que je sois devenu barakomane, mais ça a de la gueule quand même.
Dans le même temps, bien loin de Washington,  dans  la petite ville de Cailloux-sur-Fontaines (Rhône), rien ne change. Sauf le forum de la mairie qui ferme. Moi remonté ? Vous avez peut-être raté la dernière en date, compte rendu du conseil municipal du 13 janvier 2009, sujet n°2 :
"DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE LA DGE 2009 POUR DES TRAVAUX D’ACCESSIBILITÉ À L’ÉCOLE ET LA MAIRIE". Où l'on apprend que une réflexion est en cours sur l'installation d'ascenseurs dans la  mairie et l'école, réflexion suffisamment avancée pour que l'on dispose d'un chiffrage précis  : 115 471.10  € dont 46 000 à la charge de la commune (et dont plus value pylône panoramique à 16 450.67 € HT). En tous cas suffisamment précis pour que le conseil vote une demande de subvention sur ces bases...
Entendons-nous bien : je pense que l'accessibilité des locaux publics aux handicapés est une très bonne chose. Je n'ai rien a priori contre les pylônes panoramiques à 16 450 euros hors taxes. Et soixante sept centimes. De même que je n'ai rien a priori contre les mares aux canards à 23 000 euros. Mais j'aimerais tant qu'on m'explique. Avant, je veux dire. Même pas qu'on me demande mon avis, juste qu'on m'explique. De toute façon, mon avis je le donnerai, même si on ne me le demande pas...
Mais qu'on m'explique avant. Pas qu'on vienne me dire après "oui mais les canards ça fait briller les yeux des enfants, c'est l'image de la commune et ça s'insère dans le grand Chantier d'Urbanisme  Local" . Et puis un pylône panoramique, ça symbolise bien le rayonnement culturel de la commune. Et puis d'ajouter " machin, si ça t'intéresse, t'as qu'à venir aux séances du conseil et tu seras au courant".
Alors là, justement, la convocation du conseil annonçait le sujet plus sibyllin de "Demande de subvention au titre de la dotation globale d'équipement 2009 versée par l'Etat". Pas d'accessibilité, pas de pylône panoramique, juste une DGE 2009 pas sexy pour 2 ronds, ce n'est pas avec ça que l'on va attirer le Cailloutain au conseil. Moi j'en connais plusieurs (bon d'accord, deux. Mais deux c'est plusieurs) qui  m'ont dit : oh, avec l'ordre du jour qu'il y a, on va pas se déplacer. Alors qu'avec un pylône panoramique à 16 450 euros hors taxes, et soixante sept centimes, on a de quoi faire déplacer le Cailloutain. Et même la Cailloutaine.
Parce qu'il a dû y avoir un peu d'études, rédaction d'un cahier des charges, consultation, dépouillement, tout ça ne s'est pas fait la veille du conseil. Et pendant ce temps personne ne s'est posé la question : est-ce que cela intéresserait les Cailloutains ?  Il y a eu les vœux du maire, il y a eu le bulletin municipal de janvier, et rien, pas l'ombre d'un pylône, panoramique ou pas.
Parce que quand on veut vous glisser une info en douce histoire de promouvoir une version officielle, ou de pouvoir dire que vous étiez prévenus, tas d'inciviques, on sait faire. La chaudière qui tombe en panne, c'est la faute au réchauffement climatique, pas de vétusté, pas de défaut d'entretien, et silence sur les dégâts collatéraux : carrelage à refaire dans une classe (un remake de la cantine ? )
La mare, c'était obligatoire, une étude très poussée avait conclu que c'était la seule solution (tiens elle est dans les 23 000 € l'étude très poussée ? Sinon, c'est combien, très poussée, en euros ?) Là aussi, réchauffement climatique : le ruisseau des Prolières n'a plus assez de débit pour renouveler l'eau. Sûr que tant qu'on laisse les feuilles s'accumuler au fond... Les malfaçons de la salle des fêtes (j'en parle depuis plus de 4 mois) sont enfin reconnues. Pas de chance, inévitable avec un chantier de cette envergure. Et puis pas de soucis, les avocats sont sur le coup, dans moins de dix ans c'est réglé. Quinze au plus. Les commerces qui ferment, c'est à cause de la crise, pas parce que le centre village n'est pas structuré et qu'on a pas su créer une dynamique.
Tiens à ce propos, on apprend au détour des vœux que la zone du Favret et sur la bonne voie, au détour de l'édito du guide du Cailloutain que les premiers coups de pioche de la zone de la Fonderie vont être donnés. La zone de la Fonderie, il y a un an et demi, on lisait dans le Cailloutain entre deux chiens écrasés qu'un partenaire privé s'y intéressait. Depuis silence radio absolu. On pouvait se dire tiens, le partenaire s'est fait la malle, forcément personne n'a envie d'en parler. Et puis non, les coups de pioche vont commencer. Qui quoi quand ou combien et pour quoi faire, non, il ne faut pas pousser quand même. Faites-nous confiance, on s'occupe de tout et continuez à dormir, mettez juste des boules Quies à cause des coups de pioche. Pour le Favret maintenant que vous êtes prévenus craignez le pire : dans six mois (ou dans trois) vous verrez arriver les bulls, et vous aurez juste été averti par un entrefilet - la veille - sur le site de la mairie. Tiens autre exemple en passant : vus avez su, vous, que la commune aurait besoin d'agents recenseurs, et que c'est rémunéré - très moyennement - mais assez pour rendre service à quelqu'un qui en aurait vraiment besoin ?
Par contre coté gestion, c'est du solide : les frais de fonctionnement sous contrôle - on a vu avec l'entretien de la chaudière. On nous annonce fièrement que les dépenses festives sont limitées à 1,3% du budget - alors que personne n'a posé la question. Et puis on nous demande de choisir nos gros cailloux : le théâtre, le patrimoine, le foot... en oubliant de dire qu'il y a des gros cailloux à 153 euros/ans et d'autres à... combien d'ailleurs : subvention + amortissements + personnel + entretien du stade + électricité +... ? Et des pavés dans la mare à 23 000€.
Le site de la mairie était porteur de vrais espoirs : nouveau site, nouvelle politique de communication, interactivité annoncée... Pour l'instant il continue à patauger, publié à la va-vite pour essayer de tenir une annonce hasardeuse (début janvier 2009 !). Initialement prévue pour être synchro avec les vœux du maire et la sortie du Cailloutain, sa mise en ligne a été retardée deux fois avant d'être précipitée avec un contenu mal ficelé et une technique approximative. On sent bien qu'il y a un potentiel intéressant dans ce site, mais une fois de plus on se demande s'il faut en rire ou en pleurer.  Par contre on cherche le projet éditorial, et tout ce qu'on entrevoit c'est une façade tecnologico-prétentieuse avec un contenu creux et généraliste. Et le forum, le seul truc qui permettait au Cailloutain de base de mettre un peu ses grands pieds de Cailloutain dans le plat, a été versé aux pertes et profits des Moyens Modernes, avec majuscules.
Et je me dis parfois que le pire, c'est que cette opacité n'est sans doute pas le fruit d'une machination tramée pour servir je ne sais quel dessein inavouable, mais simplement le résultat d'un mélange de paresse, de suffisance et de finalement manque de considération pour les Cailloutains que nous sommes.
C'est vrai, quand même, que globalement, le Cailloutain va peu au conseil municipal. Mais peut-être parce qu'il a l'impression que sa présence n'est pas vraiment souhaitée (et le Cailloutain est respectueux du la tranquillité  d'autrui, par nature). Et puis il sait aussi, le Cailloutain, que quand une question est posée, il y a deux écoles : soit on l'agresse (machin, si ça t'intéresse, t'as qu'à venir aux séances du conseil) soit on lui répond à coté, souvent avec une maîtrise de la langue de bois qui force le respect. Dans les deux cas, le but recherché est atteint : il y a rarement une seconde question. Et un jour il n’y a plus de première question non plus.
Comme disait l'autre : "I have a dream..." J'ai rêvé d'un monde où on ne me prenait pas pour un mineur sous tutelle, où on m'informait en amont des projets pour que je puisse m'exprimer voire me mettre au service de la communauté, ou même juste parce qu'on considère comme normal que tout le monde soit informé. Et un monde où, comme disait l'autre aussi, mais un autre Autre, le loup habite avec l'agneau, et le canard couche à coté du pylône panoramique, où les gros cailloux ne sont pas des pavés dans la mare, ni les petits, des Cayou dans la chaussure...