Brûlage des déchets verts, le retour

Imprimer

Nous avions découvert l'an dernier - grâce à Hélène (ou à celui de ses voisins qui l'a dénoncée, en fait) - d'abord avec incrédulité, puis avec stupéfaction, que le brûlage des déchets verts était interdit.  En effet, le plan de protection de l'air, promulgué par l'arrêté inter préfectoral 2008 2834 du 30 juin 2008 rappelait que le brûlage des déchet verts était interdit. L'interdiction elle même résulte de la classification des déchets verts dans les déchets ménagers, déchets ménagers qu'il est interdit de brûler et la boucle est bouclée.

Et voilà-t-y pas que dans Le Progrès de ce jour, on découvre -  d'abord avec incrédulité, puis avec stupéfaction - que ce n'est plus tout à fait ça.

À la commune de Fontaines-Saint-Martin,  sous le tire de "Brûlage des déchets verts : la mairie informe" on découvre qu'un nouvel arrété modifiant le précédent permet dans certaines conditions de brûler quand même les déchets verts. Cela dit, on a connu la mairie de Saint-Martin plus inspirée puisque en fait d'information, elle se contente de citer l'arrété préfectoral sans se risquer à une interprétation qui semble toutefois nécessaire.

L'arrété en question date du 14 novembre 2008 (une fois de plus, entre le moment où les décisions sont publiées et celui où l'information arrive sur le terrain...) et vous le trouverez ici : Recueil des actes administratifs n°12, à la page 40. Le point qui nous intéresse plus particulièrement est l'article 1 : Par dérogation aux dispositions susvisées de l'arrété interpréfectoral n°2008-2834 du 30 juin 2008 portant approbation du projet de Plan de Protection de l'Air de l'agglomération lyonnaise, le brûlage à l'air libre des déchets végétaux est autorisé dans le département du Rhône lorsqu'aucun autre mode de traitement et de valorisation des déchets n'est accessible individuellement.

Alors si quelqu'un sait nous expliquer ce que veut dire  aucun autre mode de traitement et de valorisation des déchets n'est accessible et surtout le individuellement, il rendra service à tout le monde : pas de déchetterie ? (mais alors en quoi Saint-Martin se sent concerné ?)  pas de voiture pour aller à la déchetterie ? pas de remorque ? pas de compost ? le dimanche après-midi ?

Alors planquez votre voiture et votre composteur subventionné, et brûlez vos déchets verts en toute impunité. Ah non, pas à Cailloux par ce que dans l'enthousiasme, le maire a pris un arrêté communal pour confirmer l'interdiction.

Enfin ceux qu'un arrêté arrête, parce que vous je ne sais pas, mais du coté de chez moi, les feux de déchets verts (et même très verts, justement) ça y va de bon coeur (si un voisin d'Hélène nous lit...).