Faire part de décès

Imprimer

pierrevieilletlecailloux.jpgC'est avec une absence totale de regrets, que la municipalité de Cailloux-sur-Fontaines, qui n'a rien fait pour l'empêcher [1], le maître d'oeuvre, qui a sans doute trouvé ça plus pratique, le maître d'ouvrage, qui a sans doute trouvé ça plus rentable,  c'est avec une absence totale de regrets, donc que tout ce joli monde vous fait part de la disparition prématurée du cailloux le plus emblématique de Cailloux : la Pierre Vieillette est littéralement retournée à la poussière.

C'était un bloc de granit porphyroïde de 120 tonnes qui ne demanderait rien à personne. Par deux fois déjà pourtant...

La première fois c'était il y a 140 000 ans. Mais si souvenez-vous. Cette année là déjà, l'hiver avait été particulièrement rigoureux et un glacier malpoli l'avait arraché à sa falaise natale des Alpes. Et puis cahin-caha, le glacier l'avait transporté jusqu'aux confins de Cailloux-sur-Fontaines et l'avait laissé là à l'occasion d'une fin de glaciation.

Il était resté là, un peu seul, mais tranquile, affleurant à peine de la moraine, et aurait pu y rester encore longtemps si vers la fin du 20ème siècle, une autoroute n'avait décidé de passer justement par là. Les hommes de l'époque, impressionnés par la majesté de la Pierre (avec une majuscule s'il vous plait) avaient jugé préférable de conserver intacte  la vielle dame, la déplaçant juste de quelques mètres (deux bulldozers, quand même) vers un emplacement de choix surplombant la voie, et dans le même temps déservie par un chemin permettant au plus grand nombre de venir contempler la Pierre Vieillette, ainsi baptisée, à coté de laquelle le Gros Cailloux de la Croix-Rousse faisait figure de gravier ridicule.

Et ça aurait pu continuer comme ça pendant encore 140 000 ans si une nouvelle autoroute n'avais jugé bon de passer par là, elle aussi. On savait bien qu'il génait un peu, notre caillou. On s'était laissés dire qu'il allait falloir le déplacer de quelques mètres. On était confiants. Pourtant ces gens parlaient de respect de l'environnement et du patrimoine.

Autre millénaire, autres moeurs. En plein troisième milliénaire, on n'allait quand même pas se laisser emm... par un caillou ! Fut-il sur Fontaines ! Même pas un menhir ! Au prix où est le remblais ?

En fait pour une fois je n'ai même  pas envie d'ironiser plus avant : juste vous faire part de ma profonde tristesse et de mon profond dégout. C'est donc avec un profond dégout que j'ai la profonde tristesse de vous faire part de la disparition prématurée du cailloux le plus emblématique de Cailloux : la Pierre Vieillette est littéralement retournée à la poussière.

[1] Sur ce sujet voir les commentaires ci-dessous.

pierrevieilletterip.jpg
Plus d'images ici.